Slider

Le syndrome de la fille bien

lundi 27 février 2017

Hello vous,  

Parlons amour, c'est un sujet que je ne voulais pas spécialement aborder, car j'ai eu des relations relativement longues, donc peu et je sais que certains de ces garçons passeront par là. Je ne souhaite pas écrire quelque chose qui serait blessant ou inconvenant pour ces personnes pour qui j'ai du respect (au moins pour ceux qui passent par là).

Je ferais de mon mieux pour m'exprimer de mon point de vue et de ne parler que ce que l'on m'a fait ressentir d'un point de vue personnel. Logiquement, il ne devrait donc pas y avoir de problème d'irrespect, puisque ça sera mon ressentie vis-à-vis des mots que plusieurs d'entre eux m'ont dits, ou des situations que j'ai vécues.

Exceptionnellement, j'utiliserais le tutoiement, car je m'adresse directement à toi, la fille qui me lit.

Au début, tout va bien


Quand t'es "une fille bien", la rencontre est toujours géniale. Tu sais, tu as tout ce que recherche ce garçon, des principes, peu d'ex, tu es quelqu'un d'avenant et de disponible. Tu es limite, la fille idéale. 

Tu dis tout, tu ne caches rien, tu as toujours du temps à accorder à ta relation (ce qui devrait être normal en soi), selon les caractères, il y a des choses qui s'ajoutent. Prenez-moi, par exemple, je suis d'une patience sans limites, en plus, j'essaie toujours de comprendre ce qui se cache derrière les actes manqués, je provoque la communication, car je trouve ça méprisant et peu constructif d'ignorer les gens.

À ce stade, tu me vois soit comme une fille dévouée et mature soit comme une cruche, trop bonne, trop conne, au choix. Je ne t'en voudrais pas, ma propre perception de moi-même change en fonction des situations ou des garçons.

Allô, bébé bobo ?

Reprenons, jusqu'à un certain point, les choses évoluent plutôt bien en voyant ton comportement ton .... de mec (remplir avec la personnalité du dis garçon en début de relation) a grandit/évolué, il a accompli des choses parce que tu l'as toujours soutenue, oui, tu comprends, c'est ton rôle de femme.

Tu te montres rassurante avec lui, tu le mets à l'aise. Il te confit son mal-être, ses faiblesses alors qu'il ne le fait avec personnes d'autre et ne l'a d'ailleurs sûrement jamais fait. Il y a même des chances pour que tu sois la première personne l'ayant vu pleurer durant sa vie d'adulte, en plus, tu es tellement géniale que tu lui as fait accepter le fait que les vrais hommes ont des émotions.

Tu te sens sur un nuage parce que tu te penses beaucoup que le bonheur de ta moitié influera positivement sur ton couple. Logiquement, il devrait penser pareil, mais tu es tellement prévenante et as tendance à penser que le fait de le rendre heureux te rend tout aussi heureuse, donc, il s'en lave un peu les mains de ton bonheur (ce n'est pas toujours volontaire).

Suis-moi, je te fuis. Fuis-moi, je te suis !

Puis viens ce moment où il arrive à prendre des décisions réfléchies et qu'il est devenu une version améliorée de lui-même en couple. Du coup, plusieurs solutions :

  • soit, il plaît encore plus et ça l'attire
  • soit, il a maintenant pleine conscience de son potentiel et se sent enfermer dans votre couple
  • soit, on lui reproche d'avoir changé ou il en a lui-même l'impression
  • soit, il est conscient que tu y es pour beaucoup et panique à l'idée que tu le quittes, donc anticipe
  • soit, ... Complète avec ta propre expérience de fille bien qui se fait larguer.

Dans toutes ces situations, le scénario est souvent le même. Du moins, pour ma part jusqu'à maintenant, il s'est répété de la même façon, peu importe la situation et la personne qui a mis fin à la relation. 

Il part en essayant de ne pas te heurter. Il essaie même de gonfler ton égo (ce qui est encore pire, les mecs évitez svp), "tu as fait beaucoup pour moi", "t'es quelqu'un de bien", et j'en passe.

Je te passe les détails d'une rupture à moins que tu ne sois la personne qui y met fin et que tu n'as plus de sentiments. 

Ce qui est assez gênant quand tu es "une fille bien", c'est que quelques semaines, mois, années (rayez la mention inutile) ce garçon revient. Oui, oui, comme une petite fleur, avec son minois innocent et il est plein de regrets.

Je vais éviter d'énumérer les choses qui m'ont été dites quand ça m'est arrivé. Mais souvent, il se rend compte qu'il a agi sans réfléchir, qu'il n'a pas réussi à trouver ton égal ou mieux. En clair, tu lui manques au coco (apparemment, je suis tellement géniale, qu'il faut rajouter un s au "il"

Alors bon ! Parfois, il a de la chance et les sentiments sont encore là. Mais souvent, c'est trop tard... Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas donner de deuxième chance, seuls le cœur et la tête peuvent en décider (pas moi et mon post, pas ta famille, pas tes ami(e)s, TOI). Tu es la seule à décider ce qui est bon pour toi, au pire, tu te casses la gueule et après t'être battue pour te relever, tu auras appris une leçon.

Comment on se sent ?

Je me demande souvent si d'autres filles se sentent comme moi vis-à-vis de cette situation. Cette impression que la chose reprochée est d'avoir trop bien fait, d'avoir "amélioré" le quotidien d'une personne, afin de la préparer pour quelqu'un d'autre et de l'avoir trop maternée.

Être une étape positive dans la vie de quelqu'un, c'est flatteur. Mais quand l'histoire se répète ou quand les sentiments s'en mêlent, tout devient plus compliquer. Alors quand ils reviennent, je ne sais pas ce qui se passe là-haut, mais pour nous ce n'est pas toujours agréable (encore une fois tout dépend de la situation). 

Et je pense que le pire dans tout ça c'est quand nos proches qui considèrent eux aussi que nous sommes des filles biens, nous disent "il va le regretter, il reviendra" en guise de parole réconfortante dans nos ultimes moments de bad. Pas Cool !


Et vous, vous pensez souffrir du syndrome de la fille bien ?  

4 commentaires:

  1. Hey ! C'est un truc de malade, je viens tout juste de tomber sur ton blog, c'est le deuxième article que je lis et... bon sang ce que ça fait du bien de pas être toute seule, de pas être la seule à trop réfléchir, à connaître ce 'syndrome de la fille bien' (du moins la première partie parce chez moi ils ne reviennent pas). C'est tellement blessant à force d'être cette 'fille bien', au début tout est rose, tu t'accroches à ça, mais quand les sentiments s'en mêlent c'est intenable ! Ils partent tous après avoir pris ce dont ils avaient besoin... Apparemment en psychologie ce serait la figure du 'sauveur' ... En tout cas j'aimerais beaucoup échanger avec toi si tu veux bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou toi,

      T'es toute mignonne lol. Ça sera avec plaisir pour l'échange, je t'envoie un mail de ce pas.

      Et c'est toujours un plaisir, de trouver des personnes comme soit. Bon dans un sens, je ne sais pas si ça va t'aider à relativiser, mais vaut mieux que certains ne reviennent jamais et se noient dans des méandres de regrets (oui, je sais, c'est dramatique et ça a peu de sens, mais j'aime bien lol).

      Courage ! Rester une fille bien, ça demande encore plus d'efforts.

      Supprimer
  2. Rolalala, j'adooore. C'est officiel, je souffre du syndrome de la fille bien. Mais genre, littéralement. Bon, après, moi, ils peuvent pas trop trop revenir parce qu'une fois que je suis quittée, et que je suis passée à autre chose surtout, c'est pas possible de revenir parce que je ne laisse aucune ouverture. Une fois que je me suis ouverte, et qu'ensuite je ferme la porte, ils le ressentent eux-mêmes, dans les mots, les gestes, mon délai de réponse...

    Je suis une fille bien. C'est fou. Ton article vient de me foutre un coup là. Réaliser que c'est parce que j'ai fait d'eux de meilleures personnes que je me suis fait larguer la plupart du temps, pour ça, c'est chaud. En fait, j'en avais un chouilla conscience après mon premier mec mais là, tout vient de se relier dans ma tête et je suis en train de me dire... MAIS J’ESPÈRE BIEN QUE VOUS N'ALLEZ PAS TROUVER AUSSI BIEN QUE MOI.
    Parce qu'en plus, celui qui m'a vraiment brisé le coeur, en me quittant me l'a dit "t'es vraiment une fille bien, je n'ai vraiment rien à te reprocher, franchement..." Pffffff. Voilà, je suis énervée ! Si c'est comme ça, je vais me faire à manger et je reviendrai me mettre à jour après #PartieBouder

    RépondreSupprimer
  3. Je compatis pour faire partie de la Team. Mais y en a à la longue, tu te dis pourvu qu'il trouve mieux que moi, parce qu'ils sont étouffants à force.

    C'est d'autant plus débile de quitter quelqu'un en disant ce genre de choses, parce que t'as l'air bien crétin quand tu reviens...

    RépondreSupprimer

Dites moi tout

CopyRight © | Theme Designed By Hello Manhattan