Slider

Suis-je heureuse d'avoir terminé mes études ?

jeudi 9 février 2017

Etudes_Sup_fac
 Hello vous, 

Je viens de recevoir, l'invitation pour ma remise de diplôme. Je devrais me sentir fière et inviter toute ma famille pour clôturer 6 années d'études supérieures et mon dernier diplôme. (j'ai enfin fini, alléluia).

Quand, je regarde en arrière, je me dis toujours que j'ai lourdement dépassé mes objectifs. Au lycée, j'étais beaucoup, plus sûr de moi et de ce que je voulais : une 206 et un bac+3. Deux objectifs atteints plus tard, il n'y a pas grand chose à dire sur la 206. Par contre, les pour les études, j'ai tenu bon parce que j'avais l'impression de ne pas avoir le choix.

J'ai quand même changé de cursus, pour être plus à l'aise dans ce que je faisais. Mais je déplore le système éducatif français au niveau supérieur, il ne m'a pas convenu. J'ai appris la même chose d'une année à l'autre, j'ai appris des choses qui ne me serviront absolument pas et qui du coup demandaient du temps, qui aurait pu être investi dans d'autres choses. 

Mais je l'ai fait quand même, donc, je ne cracherais (pas trop) dans la soupe. Par contre, si c'était à refaire, je n'en ferais pas autant.

Le contre : 

Plus on avance, plus les dossiers d'inscription sont complexes. 
Ils commencent par nous demander une photocopie du bac, puis une photocopie de tous nos bulletins de notes, plus une photocopie du programme de chaque cours suivis, des lettres de recommandation de nos profs, un rein, une chèvre,...

Un seul mot : les secrétaires !
Pour en rencontrer une compétente, qui a envie de travailler, c'est compliqué... Déjà que les horaires d'ouverture sont pires qu'à la poste.

Les profs sont rois ! 
Je ne remets pas en question l'autorité des profs, loin de là. Mais je déplore que certains pénalisent pour les retards de rendu, etc. Alors, qu'ils perdent des copies, ne rendent pas certaines notes aux secrétariats, et pour finir ceux qui notent les élèves selon leur propre avis (genre faut penser comme lui, sinon t'es dans la merde quoi). Ce fonctionnement semble normal, personne n'a rien à y redire sauf qu'au bout de 6 ans d'études, c'est éreintant parce qu'au final, tu dois te plier, c'est toi qui as besoin de ton diplôme.

Arrivé à la fin, on te demande 4 ans d'expérience pour un premier emploi...
"Jeune bachelier, qui passe par là, privilégie l'alternance, tu auras comme ça la chance de disposer des 4 années d'expérience !" C'est quelque chose que l'on ne nous dit pas assez au lycée, du coup à l'arrivée, on tombe de haut et la première recherche d'emploi relève du parcours du combattant. 

La théorie passe avant la pratique et ça n'a pas de sens ! 
Si, vous ne choisissez pas de faire de l'alternance et que vous ne souhaitez pas aller au-delà du master, vous le constaterez pour certains diplômes. Attention, je ne fais pas de généralité ! Mon expérience personnelle me fait dire ça, mais j'ai vu des ami(e)s pour qui ça n'était pas le cas. Pour ma part, les stages de L3 et de M1 ne devaient durer que 3 semaines et 3 mois en M2... libre à nous d'en faire plus, mais c'était déconseiller, pour les deux années de master, car le mémoire est la chose la plus importante pour eux : "ils constituent au moins la moitié de notre note finale". Alors ok, on est bien content de pondre un travail de recherche digne d'un scientifique (ce n'est pas totalement ironique), mais bon au final pour entrer dans la vie active, la pratique, c'est quand même mieux.


Vous l'aurez compris, les études, c'est long et compliqué. Je ne parle même pas de ceux qui doivent chercher un logement et un job alimentaire en parallèle.. Mais pour certains, c'est aussi la meilleure période de la vie socialement parlant. 

Le pour :

Les amis de la fac constituent notre réseau de demain.
Les personnes que l'on rencontre sur le banc de la fac ont logiquement les mêmes ambitions que les nôtres. Du coup, sans s'en rendre compte, on commence à constituer notre réseau et parfois des projets communs ressortent de ces amitiés et ça c'est plutôt cool.

On a tout pleins d'avantages.
Un peu partout où l'on va, on bénéficie d'avantages et de réductions surtout au niveau de la culture et de l'alimentation. C'est aussi le cas, pour certaines activités sportives et voyages dans certaines facs/écoles.

Parfois, un prof te prend sous son aile.
Il existe des exceptions dans le corps enseignant (Cf. "Les profs sont rois !"). Je pense surtout à nos directeurs de mémoires, quand on a la possibilité de les choisir ou la chance de tomber sur quelqu'un de bienveillant. Ça peut même continuer après les études, dans certains cas.

Je pense malgré tout que c'est une expérience qui est propre à chacun. Cela peut être un calvaire, comme quelque chose d'extrêmement stimulant. Je pense qu'il faut avoir le courage de faire des choix, des réajustements afin que nos études soient adaptées à nos désirs et se sentir en accord avec nos choix.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites moi tout

CopyRight © | Theme Designed By Hello Manhattan