Top Social

Featured Posts Slider

vendredi 19 mai 2017

Si on fermait nos G***les ?!

Etre-a-lecoute
Salut les mecs,

Aujourd'hui billet d'humeur, pour ne pas changer ! J'avais envie de parler de l'écoute ! De l'attention ! Parce que oui nous autres les humains ne sommes pas tous à l'écoute de façon innée, pour certains ça relève même de l'effort de juste être à l'écoute.

On m'a toujours dit que j'étais observatrice, j'analyse les comportements des gens autour de moi, car tout le monde sait que le corps humain a son propre langage qui signifie beaucoup, parfois plus que les mots. J'ai toujours été, comme ça, depuis petites. Il m'arrive de me tromper, alors rien ne vaut les mots parfois. Ça simplifie la compréhension.

Et c'est là le problème ! S'il est déjà difficile de mettre des mots sur certaines choses, imaginer devoir échanger avec une personne qui n'écoute pas ce qu'on lui dit.

Entendre & écouter, ce n'est pas pareil !

Quand une personne nous dit que l'on n'écoute pas, nous avons tous tendance à nous braquer. Genre, si l'on est capable de répéter, c'est que l'on a écouté et bien non et même NON !

C'est logique, on entend ce que dit l'autre, c'est pour ça qu'il est parfaitement possible que l'on soit capable de répéter. La question à se poser, c'est "est-ce que j'étais attentive ? Qu'est-ce qu'il a voulu me dire par là ?", écoutez, c'est aussi faire attention au langage corporel et l'intonation de la voix de celui qui parle, afin de bien comprendre l'état dans lequel il se sent et ce qu'il veut dire.

Vous avez déjà remarqué que quand on se dispute par sms avec une personne, ça finit toujours mal, en incompréhension ou autres. C'est simple, on lit un écrit sans voir, ni entendre la personne et logiquement on interprète (et mal) ce que l'on lit.

Ecoute pour comprendre et non pour répondre.


Alors, je n'ose même pas parler de ce type de cas, mais j'y suis bien forcé parce qu'il est bien trop courant. On est encore beaucoup, trop à écouter pour répondre et non comprendre ce qui revient en réalité à laisser parler ou pas la personne sans prêter la moindre attention à son discours dans l'ultime et unique but de répondre (souvent la contredire).


C'est le comportement le plus horrible à avoir, surtout face à une personne qui a du mal à s'ouvrir. Au final, il y a des chances qu'elle ne le face plus avec nous, car elle sait que l'on bafouera ses discours, comme s'il n'avait aucune valeur.

Avez-vous déjà pensé au fait que c'est le comportement le plus méprisant qu'il soit dans une discussion de placer son discours et donc son avis au-dessus de celui de l'autre en refusant ne serait-ce que d'écouter ce qu'il dit. Concrètement, ça fait de nous d'horrible personne.

Le meilleur pour ceux qui ne se rendent pas compte, c'est d'inverser la situation, mais POUR DE VRAI !! C'est-à-dire, pour les plus bornés, est-ce que vous accepteriez d'avoir des choses sur le coeur et ne pouvoir les exprimer parce que l'on vous fait ressentir ou on vous dit que c'est de la MERDE ?

Et rien ne sert de rouler des yeux, en disant que ce n'est pas grave, que vous ne le prendriez pas mal, que vous savez garder ça pour vous ou que vous ne savez pas. Parce que c'est de la mauvaise foi ! Soyons honnête avec nous-mêmes et apprenons à réellement écouter, par politesse, par bienveillance ou simplement pour grandir un peu.
lundi 15 mai 2017

#Netflix : Anne bébé féministe d'une autre époque


Drame

Anne with an E ★★★

Réalisatrice : Moira Walley-Beckett
Acteurs :
               Amybeth McNulty__ _Anne Shirley
_______ Geraldine James__    _Marilla Cuthbert
_______ R.H. Thomson__        _Matthew Cuthbert
_______ Ben Schnetzer__       _Max Vanderburg

Salut les gars,

J'ai commencé ce week-end la dernière-née Netflix : "Anne with an E". Elle raconte l'histoire d'une orpheline, qui jusqu'à présent n'a pas eu de chance, car elle n'a été recueillie que pour être une domestique maltraitée. Elle fait alors la rencontre (je ne vous dis pas comment) de Matthew et Marilla Cuthbert, un frère et une sœur qui avait besoin d'un enfant pour leur venir en aide dans leur ferme.

La demoiselle est cette fois chanceuse, car les Cuthbert l'accueillent comme un membre de leur famille. Elle débute alors une nouvelle et vraie vie de petite fille. Sauf que... Parce que oui, il y a un mais, sa personnalité imaginative, sa façon de trop s'exprimer et de façon très sophistiquée (pour une enfant de son âge) font qu'elle a énormément de mal à s'adapter aux personnes en face d'elle déjà bien assez intolérante face au fait qu'elle soit orpheline.


Je trouve cette série touchante. En dehors du fait qu'elle traite d'une enfant orpheline, elle est incomprise et doit faire face à la méchante des autres à cause de son physique et sa personnalité. Assez susceptible, on la voit souvent les larmes aux yeux et ça déchire le cœur.

À côté de ça, elle a un caractère bien trempé. Bien que les autres soient cruels avec elle, elle a une agaçante habitude de prendre la fuite tout le temps, même quand cela ne va qu'aggraver son cas... En réalité, elle ne tient que très rarement sa langue et à chaque fois qu'une personne refuse de l'écouter ou que la situation l'empêche de s'exprimer, elle prend la fuite. Je trouve ça désagréable, car comme lui répète souvent Marilla "L'imagination ne permet pas d'échapper à la réalité". Mais bon en soi, ce n'est qu'une enfant.

La série traite de tous les aspects de l'enfance l'amitié, le premier amour, l'école, la famille et le plus important pour les féministes surtout, elle montre (et Anne le revendique) qu'être une femme, c'est aussi avoir le choix et être capable d'autant qu'un homme. Même si on ne se sent pas féministe endurci comme c'est mon cas, cette réalité est un fait et Anne s'en sort à merveille, lorsqu'il s'agit de montrer de quoi elle est capable.

En clair ! Je ne dirais même pas regarder la série, car cela va de soi. Mais je dirais plutôt, montrer là à vos amis machos et aux cons pour qu'ils comprennent, à vos petites filles, nièces, petites-cousines pour qu'elles aient un bon modèle (parce qu'Elsa, ça va 2s).
mercredi 10 mai 2017

Et si on allait mieux ?

et-si-on-allait-mieux

Salut les mecs,

Il serait peut-être temps de justifier l'absence soudaine d'articles alors que j'étais bien lancée... Il y a plein de raisons, la principale est que j'ai manqué de temps et de motivation, mais surtout de temps (j'insiste ahah). Est-ce que ça m'a manqué ? Honnêtement au début non... Parce que j'ai eu un ras-le-bol de tout, puis au final, j'ai fini par me ressaisir sur certains points et le manque de temps a retardé le come back (pour vous dire, j'ai un article sur 50 Nuances plus sombres de prêt, sauf que c'est un peu tard). BREF !

Donc la comme ça, je suis dans le truc ! D'assez mauvaise humeur, mais quand même optimiste donc je me suis dit que maintenant que j'avais de nouveau le temps un article sur le vif pour redémarrer, ça serait cool, du moins sur le papier.

Des raisons d'être au fond du trou ?


Ces derniers temps pas mal, la plupart sont personnelles, mais dans celles qui ne le sont pas il y a genre : 
- le chômage qui s'éternise malgré les recherches, avec tout ce que ça implique (interrogation sur l'avenir, perte de confiance, isolement, jugement, baisse des finances, etc.). 
- une courte expérience d'un job "alimentaire" avec une équipe désagréable à souhait. 
- la perte de mes lunettes de vue.
- la perte de mon permis de conduire (la carte) dont le renouvellement est payant.

En soi, même si je ne donne pas les raisons plus personnelles, c'est déjà suffisant.


Rien n'est insurmontable


Alors, j'ai bien eu envie de péter un plomb et de remettre la vie en question. Je l'aurais, d'ailleurs fait auparavant, mais aujourd'hui je me pose la question : " pourquoi faire ? Why ? Porque ? À QUOI ÇA SERT ? Qu'est-ce que ça change ?".

En étant honnête avec moi-même, ça ne changerait pas la situation de tout envoyer valser, au contraire ça l'empirerait sûrement, alors mieux vaut se bouger.

Une meilleure solution s'offre à nous : faire en sorte de régler le problème par tous les moyens, laisser couler et se dire que tout finit par s'arranger.

Comme parfois régler les choses ne porte pas ses fruits ou pas assez rapidement. J'ai décidé d'être dans l'excès d'optimisme. C'est-à-dire que quand quelque chose me tracasse, je ne dois pas y penser plus d'une heure par jour et pas du tout, le lendemain. C'est banal, mais ça fait du bien parce que dans le fond ne pas rester focaliser sur les choses négatives, me/nous pousse à aller de l'avant.

C'est l'unique conclusion, de mes quelques semaines d'isolement, oui juste ça, c'est "vide" mais important et finalement, je me sens bien et je pense n'avoir jamais été aussi contente d'être joyeuse (je vais quand même essayer de ne pas devenir la reloue de service qui est trop contente en permanence, ahah).


Pour fêter ça, dansons ! (Je suis vintage, j'ai 25 ans)


Rick James - Super Freak

 

The supremes -  You can't hurry love


James Brown - Get up offa that thing


Diana Ross - Upside down


Earth, wind and fire - Let's groove 


Aretha Franklin - Respect


lundi 24 avril 2017

Les bouchons ne sont jamais une perte de temps


Hello vous,

Ces trois dernières semaines, peu importe le jour et l'heure à laquelle j'ai pris la route, il y avait des bouchons. Vous me direz que c'était les vacances scolaires et bien, sachez que les cours ont repris et pourtant bouchon, il y a toujours.

Ce n'est pas moi qui conduisais la plupart du temps donc c'était facile de garder mon calme. Sauf, que même quand je conduis, je reste calme dans les bouchons même si c'est chiant, ça ne me dérange pas plus que ça.

Réfléchissez deux petites secondes, (à part quand on est en retard) vaut mieux être seule ou avec des personnes familières, coincé dans les bouchons, dans le confort de sa voiture, plutôt qu'entassé(e) sous l'aisselle d'un inconnu (parce qu'on est minuscule), dans une rame de métro !

Pour ma part, j'ai beaucoup de patience et dans les bouchons, je trouve toujours un truc à faire...

1. Je donne un concert privé (à moi-même)

C'est quelque chose de quasi-automatique. Ma voiture, c'est mon espace, c'est le seul endroit où je chante, mais genre vraiment vraiment, genre Mariah Carey discount. Chanter ça fait décompresser et ça met de bonne humeur. Mon péché mignon, c'est les chansons de mon enfance !

2. Je fais la voyeuse

Les bouchons à l'arrêt, c'est le moment où je regarde un peu les autres automobilistes, surtout ceux placés à côté de moi. Parfois, je tombe sur le jackpot ! Les gens qui chantent comme moi, ceux qui s'explorent les narines, ceux qui s'engueulent, les conducteurs qui s'échangent des cigarettes, j'ai même déjà vu une fille s'épiler les sourcils. Essayez qui sait, vous aurez peut-être un coup de foudre.

3. J'observe l'environnement autour de moi

Quand on est sur l'autoroute et le périph à allure normale, on a à peine le temps de voir ce qui nous entoure, alors j'en profite pour le faire quand il y a des bouchons. Bon, je vous avouerais qu'il n'y a pas franchement de très belles choses à voir, mais ça me permet de me repérer (j'ai le sens de l'orientation sous-développé).

4. J'enrichis ma base de données automobile

J'aime bien les voitures, quand j'ai de la chance, je croise mes modèles de luxe favori (dernièrement, la Bentley continental). Souvent, je demande à monsieur les modèles de voitures et j'approfondis mes connaissances en la matière. Disons que, ce n'est pas une occupation qui passionne tout le monde.

5. Je ne fais rien

Parfois, je fais simplement le vide dans ma tête et j'attends puisqu'il n'y a rien d'autre à faire. Croyez-moi que ça fait du bien, de respirer un bon coup et de ne penser à rien. Au lieu, de se mettre à stresser ou hurler parce que ça n'avance pas.


Il y a une réalité que nous connaissons tous hurler ne sert à rien, ça ne fluidifiera pas le trafic ! Alors les ami(e)s, un conseil détendez-vous, c'est désagréable, mais dites-vous qu'il y a bien plus grave dans la vie. À part, si vous le retard que ça entraîne peut-être lourd de conséquences ou que vous transporter quelqu'un à l'hôpital, alors là même si crier ne servira toujours à rien, c'est légitime de votre part de faire partie des stressés des bouchons.
lundi 17 avril 2017

#PassionGuerre : La voleuse de livres

Hello vous,

Parce que, je vous ai déjà parlé de film et que j'aime beaucoup l'histoire, j'ai décidé de vous parler des films que j'ai aimé en rapport avec la guerre mondiale. On ne sait jamais, si l'un ou l'une d'entre vous s'y intéresse autant que moi (j'ai le droit de rêver =D).



Drame

La Voleuse de livres ★★★★★

Réalisatrice : Brian Percival
Acteurs :
              Emily Watson__ _ Liesel Meminger
_______ Geoffrey Bush___ Hans Hubermann
_______ Sophie Nélisse___Rosa Hubermann
_______ Ben Schnetzer___ Max Vanderburg

Ce qu'en dit Allocine:
"L’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans sa famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre"

Ce que j'en pense :

Si vous ne le savez pas déjà, j'ai un amour pour tout ce qui touche aux guerres mondiales. Donc, je suis arbitrairement attirée par ce genre de film. Celui-ci est tiré du livre de Markus Zusak

Ce que j'ai trouvé génial, dans ce film, c'est le mélange entre la quête du savoir et l'oppression Nazie. J'ai aimé que le personnage principal, passe de petite ignorante et téméraire à jeune demoiselle curieuse et cultivée.

L'autre dimension de ce film que j'aime et que l'on retrouve souvent dans ce type d'histoire populaire en temps de guerre, c'est la solidarité, dans ce film, elle est prédominante. Il y en a d'un bout à l'autre du film et ça fait du bien.

Même si on aimerait que ça dure, il ne faut pas oublier que l'intrigue se déroule en Allemagne Nazi et que l'horreur nous rattrape tôt ou tard dans ce genre d'histoire.

Ce n'est donc pas totalement objectif, mais c'est un film à voir ou un livre à lire, ça sera le cas pour moi. Il aborde la vie des civils sous un autre angle durant une période catastrophique de l'histoire. Mais en plus, elle démontre l'importance du savoir et les perspectives qu'offre la lecture.

L'avez vous vu ? Qu'en avez-vous pensé ? 

Crédit photo : Le figaro - Allocine

Custom Post Signature

Custom Post  Signature